Autonomie, Economie, Résistance : découvrez le Réseau Civam

 

Plus que jamais les événements sombres de l’an dernier nous confortent dans la conviction qu’il nous faut évoluer vers une société plus équitable, plus solidaire et moins prédatrice. Tous les adhérents et équipes salariées du Réseau Civam doivent être plus que jamais acteurs de ce que sera demain un monde plus humaniste. L’agriculture sort d’une année 2015 toute engourdie où les évènements de l’été ont montré la vulnérabilité de la course à la sacro sainte compétitivité, alors que le modèle français basé sur la complémentarité élevage / culture, associé à une diversification de production est en perte de vitesse (un tabouret a besoin de trois pattes au moins pour rester stable). Tout cela est un peu paradoxale à l’heure ou tout doit être agro-écologie…Les raisons de ce désastre sont au moins de deux ordres :

- le premier est le jacobinisme de la profession qui n’a pas vu (ou voulu voir) le monde changer et notamment l’augmentation de la taille des fermes et des volumes produits (productivité du travail). Ce changement ne s’est pas accompagné de la formation indispensable à la gestion « d’une plus grande boutique » notamment en matière d’investissements (pas de capacité à prioriser les investissements sur la ferme, merci les banques, nous le voyons tous autour de nous certaines fermes ne pourront pas assurer leur pérennité  car endettées par des achats souvent pas très judicieux.

 

- la deuxième est liée à l’ histoire du tabouret, la course à la productivité a conduit à simplifier les systèmes de production sur les fermes et a spécialiser une bonne partie d’entre elles par la réduction de la main d’oeuvre. La spécialisation rend vulnérable.

 

Mais heureusement un grand nombre d’agriculteurs n’a pas perdu ce « savoir faire économe et autonome » mieux encore ceux ci attirent des nouveaux, des jeunes qui ont compris que la maîtrise des charges valaient bien plus que le produire davantage, les exemples ne manquent pas et cette nouvelle Lettre de l'Agriculture Durable en est une belle illustration. Ce savoir faire n’est pas uniquement français il se décline un peu partout sur la planète, un grand merci à Didier Boursier pour nous faire partager sa visite et son périple Brésilien cela fait plaisir de voir que là-bas aussi il y a les mêmes préoccupations mais aussi les mêmes solutions.

 

Cette voie agro-écologique notre Réseau Civam non seulement la porte depuis très longtemps mais à contribuer à son avènement, aujourd’hui nous continuons toutes et tous le travail d’unification et de construction du futur Réseau Civam. Les étapes s’enchaînent les discussions autour des scénari aussi, cette année qui commence verra les premières étapes concrètes de ce rapprochement (Afip, Fn Civam, RAD) à savoir l’écriture du traité de fusion, l’ audit financier de chacun des protagonistes. Bien évidemment que le travail n’est pas terminé il faudra encore travailler les statuts, la représentativité des groupes, mais chacun a à coeur la réussite de cette entreprise. Une chose est certaine cela se fera dans la discussion : cette création du Réseau Civam doit être le « bébé » de chacun d’entre nous, l’ascendance est une valeur au moins aussi importante que l’économie ou l’autonomie.

 

Pour aller plus moin http://www.agriculture-durable.org

Actualités

18 Février 2017

La vache des 1000 fermes

30 Décembre 2011

Bonheur et prospérité